L’armée utilise la PNL pour les prises d’otages

L'Armée Utilise La PNL

Les prises d’otages sont de plus en plus fréquents ces derniers temps, notamment chez les journalistes. L’armée utilise la PNL et d’autres techniques qui constituent une aide à la gestion de crise.

L’armée utilise la PNL et les TOP

Le Centre d’Entraînement Commando de Collioure propose un stage de sensibilisation aux dangers existants dans les zones en guerre, notamment les prises d’otages. Pour les aider à éviter ou gérer une prise d’otage le mieux possible, l’armée utilise la PNL et tout un arsenal d’outils destinés à ne pas se replier sur soi-même. La PNL fait partie des TOP, les Techniques d’Optimisation du Potentiel. Pendant la prise d’otage, ces méthodes aident à gérer le stress, à mieux communiquer avec ses ravisseurs, mais aussi à garder confiance, notamment en utilisant des projections mentales.

Dans le sas de décompression, l’armée utilise la PNL

Tous les soldats partis depuis plus de 3 mois en Afghanistan doivent passer par un « sas de décompression » situé à Chypre afin de se réhabituer à la vie hors du champ de bataille. Durant cette étape indispensable, l’armée utilise la PNL et les TOP pour aider les soldats à se relaxer, retrouver leur concentration, améliorer leur sommeil ou encore gérer les traumatismes.

L’armée utilise la PNL et diverses autres techniques efficaces. Pour en savoir plus sur cette discipline, suivez la formation PNL à Marseille de l’Institut Psynapse.