La famille en thérapie brève systémique

La famille en thérapie brève systémique La famille en tant que système se trouve face à deux exigences : rester ensemble, mais en même temps permettre la différenciation des individus.

Pour maintenir son équilibre, elle utilise des rituels et se fonde sur un mythe familial, une histoire unificatrice qui explique et justifie les rituels. Le mythe prescrit une manière d’être et d’agir dans la famille, il vient renforcer le système et les règles.

Du fait des exigences contradictoires du système familial, il y a une demande de changement tout en voulant rester identique. Ainsi, le but du Praticien en thérapie brève systémique sera de rassurer la famille sur son unité tout en amorçant le processus de changement.

On peut comparer les familles à des systèmes ouverts, en état d’équilibre, et les symptômes à des rétroactions négatives.  Les comportements symptomatiques des patients peuvent être décrits comme des tentatives de protection d’un ensemble trop peu flexible pour supporter le changement.

La famille est un système relationnel qui a une organisation, une structure, faite de triangles, de rôles, de règles, de buts et de finalités.  Il s’agit d’un système capable d’autorégulation, constitué d’individus ayant des échanges continuels et circulaires entre eux.

Cette conception est centrée sur des concepts d’homéostasie et d’auto-correction. Le Dictionnaire clinique des thérapies familiales nous dit :

Dans le modèle de l’homéostasie, tout changement est considéré comme une erreur à corriger ou à freiner. Ceci est de règle en particulier dans les familles rigides, les familles à transaction schizophrénique, et de façon plus générale encore, dans toute famille dysfonctionnelle.

(Benoit et coll., 1988, p. 240)

Cette nouvelle conception implique une compréhension différente de la pathologie.  D’une vision linéaire où les symptômes étaient liés à un traumatisme, ou à un conflit venant du passé, nous passons à une lecture circulaire montrant l’inter-influence de la communication et du comportement de chacun sur chaque membre du système.